Médecine alternative : quelles sont les pratiques remboursées ?

Publié le : 20 septembre 20226 mins de lecture

La médecine alternative fait référence à toute forme de traitement médical qui n’est pas considérée comme étant fondée sur des preuves scientifiques. Elle comprend des modalités thérapeutiques telles que l’acupuncture, l’homéopathie, la phytothérapie et la chiropraxie. En France, seules certaines de ces pratiques sont remboursées par la Sécurité sociale.

L’acupuncture est une thérapie traditionnelle chinoise qui consiste à insérer des aiguilles très fines dans des points précis du corps afin de soulager la douleur ou de traiter une maladie. Elle est remboursée par la Sécurité sociale dans le cadre du traitement de la douleur et de certains types de maladies, comme la migraine, le mal de dos et les nausées associées à la chimiothérapie.

L’homéopathie est une méthode thérapeutique fondée sur le principe de « similitude des symptômes ». Elle repose sur le principe selon lequel une substance qui provoque des symptômes similaires chez un individu en bonne santé peut soulager ces mêmes symptômes chez une personne malade. En France, l’homéopathie est remboursée par la Sécurité sociale dans le cadre du traitement de certains types de maladies, comme les allergies, la rhinite, la sinusite et l’otite.

La phytothérapie, également appelée médecine à base de plantes, est une forme de médecine alternative qui utilise des extraits de plantes pour traiter une maladie ou soulager des symptômes. En France, la phytothérapie est remboursée par la Sécurité sociale dans le cadre du traitement de certains types de maladies, comme les troubles du sommeil, la constipation, la diarrhée et les maux de tête.

La chiropraxie est une forme de thérapie physique qui vise à réaligner les os et les articulations du corps pour soulager la douleur et améliorer la mobilité. En France, la chiropraxie est remboursée par la Sécurité sociale dans le cadre du traitement de la douleur et de certains types de maladies, comme le mal de dos, la sciatique et l’ostéoarthrite.

La médecine alternative est-elle remboursée par la Sécurité sociale ?

La médecine alternative est une forme de médecine non conventionnelle qui utilise des méthodes naturelles pour traiter les maladies. Elle est souvent considérée comme une médecine complémentaire, car elle peut être utilisée en conjonction avec la médecine conventionnelle. La médecine alternative est généralement considérée comme sûre et efficace, et elle est de plus en plus utilisée par les Français. Selon une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), environ 4 % des Français ont recours à la médecine alternative.

La médecine alternative est généralement divisée en trois catégories : la médecine naturelle, la médecine traditionnelle et la médecine complémentaire. La médecine naturelle utilise des méthodes telles que l’aromathérapie, l’homéopathie et la phytothérapie. La médecine traditionnelle utilise des méthodes telles que l’acupuncture, l’ostéopathie et la chiropraxie. La médecine complémentaire est une combinaison de la médecine naturelle et de la médecine traditionnelle.

La médecine alternative est généralement considérée comme sûre, mais il existe quelques risques potentiels. Par exemple, l’acupuncture peut entraîner des saignements ou des infections, et l’homéopathie peut interférer avec certains médicaments. De plus, la médecine alternative est souvent très coûteuse, et elle n’est pas toujours remboursée par la Sécurité sociale.

Malgré ces risques potentiels, de plus en plus de Français ont recours à la médecine alternative. Selon l’Inserm, environ 4 % des Français ont recours à la médecine alternative. La médecine alternative est généralement considérée comme une médecine complémentaire, car elle peut être utilisée en conjonction avec la médecine conventionnelle. Elle peut être particulièrement utile pour traiter les maladies chroniques, car elle permet de soulager les symptômes sans les effets secondaires potentiellement néfastes des médicaments conventionnels.

Quelle médecine alternative est remboursée ?

Les pratiques de médecine alternative sont de plus en plus prisées en France. Pourtant, peu d’entre elles sont remboursées par les assurances. Alors, quelles sont les pratiques alternatives qui bénéficient d’un remboursement ?

La médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture en particulier, est l’une des seules pratiques alternatives remboursées par les assurances. Les séances d’acupuncture sont en effet prises en charge à hauteur de 60% par la plupart des mutuelles.

Les autres pratiques alternatives, comme l’homéopathie, la phytothérapie ou la naturopathie, ne bénéficient quant à elles d’aucun remboursement. Toutefois, certaines mutuelles proposent des forfaits médecine douce, qui prennent en charge une partie des frais engagés pour la consultation d’un thérapeute ou l’achat de produits d’aromathérapie, par exemple.

En général, les pratiques alternatives sont moins onéreuses que les traitements classiques. Toutefois, certaines d’entre elles nécessitent l’achat de produits coûteux, comme les huiles essentielles. Heureusement, de nombreuses enseignes proposent des offres avantageuses pour l’achat de produits de médecine alternative.

Plan du site